Liens d'accessibilité

Le nouvel émissaire de l'ONU déterminé à relancer les négociations en Libye


Martin Kobler avec le gouverneur du Nord Kivu en RDC, mai 2015.

Martin Kobler avec le gouverneur du Nord Kivu en RDC, mai 2015.

L'Allemand Martin Kobler, a pris ses fonctions en affirmant sa détermination à convaincre les deux parties qui se disputent le pouvoir de former un gouvernement d'union dans ce pays plongé dans le chaos.

"Dès les prochains jours, je serai à l'écoute de toutes les parties concernées afin d'examiner et de régler les derniers points encore en suspens", a affirmé M. Kobler lors de sa première déclaration en tant que représentant de l'ONU pour la Libye.

"Je suis déterminé à poursuivre sur la lancée (de son prédécesseur Bernardino Leon) pour amener les différentes parties libyennes à entériner l'accord politique prochainement", a-t-il déclaré. Il ne faut pas "gaspiller tout le travail déjà accompli".

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Deux autorités politiques se disputent le pouvoir depuis l'an dernier, l'une basée à Tripoli et l'autre, la seule reconnue internationalement, basée dans l'est.

Au terme de près d'une année de négociations, M. Leon était parvenu début octobre à arracher un accord sur un gouvernement d'union nationale aux représentants des parties, mais il a été ensuite rejeté par les deux parlements.

Agé de 62 ans, M. Kobler est un diplomate expérimenté qui a rejoint l'ONU en 2010, comme émissaire adjoint pour l'Afghanistan puis comme émissaire spécial en Irak, de 2011 à 2013. Il dirigeait la mission de l'ONU au Congo (Monusco) depuis deux ans.

Le général italien Paolo Serra, commandant de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) de 2012 à 2014, a rejoint la Mission des Nations unies pour la Libye (UNSMIL) comme conseiller du chef de la Mission, a indiqué cette dernière.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG