Liens d'accessibilité

Libye : un gouvernement d’union nationale formé, incertitude sur son approbation


Fayez Sarraj, le Premier ministre libyen

Fayez Sarraj, le Premier ministre libyen

Après des semaines de confusion, un gouvernement d'union nationale a finalement été annoncé en Libye, mais son approbation reste très incertaine par le Parlement internationalement reconnu qui a reporté son vote à mardi.

L'émissaire de l'ONU pour la Libye Martin Kobler a appelé le Parlement basé à Tobrouk (est) à ne pas laisser passer cette "opportunité unique" de sortir le pays du chaos dans lequel il se trouve depuis la chute du dictateur Kadhafi.

Les députés se sont réunis lundi dans l'après-midi mais la séance a été rapidement suspendue jusqu'à mardi.

Avant d'accorder leur confiance ou non à ce nouveau gouvernement de 18 ministres, les parlementaires veulent "connaître le programme et discuter des CV des ministres", a indiqué à l'AFP un des députés présents, Khalifa al-Deghari.

Quelques heures plus tôt, vers minuit, la liste des ministres avait été dévoilée par le Conseil présidentiel, composé de neuf membres de factions rivales libyennes et dirigé par le Premier ministre désigné, Fayez al-Sarraj. Ces responsables étaient réunis depuis plusieurs jours à Skhirat au Maroc où se tiennent les négociations sous l'égide de l'ONU.

"Nous espérons que ce gouvernement représentera le début de la fin du conflit en Libye", a déclaré le porte-parole du Conseil présidentiel, Fathi al-Mejebri.

L'annonce est intervenue quelques minutes seulement avant l'expiration du délai accordé par le Parlement reconnu pour la présentation du nouveau gouvernement. Une première liste qui comptait 32 membres avait été rejetée le 25 janvier, le nombre de ses membres étant jugé trop élevé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG