Liens d'accessibilité

Libye : le régime dénonce une tentative d'assassinat contre Kadhafi, ambassades occidentales attaquées


Libye : le régime dénonce une tentative d'assassinat contre Kadhafi, ambassades occidentales attaquées

Libye : le régime dénonce une tentative d'assassinat contre Kadhafi, ambassades occidentales attaquées

Mouammar Kadhafi a échappé à une frappe aérienne de l'Otan qui a tué son plus jeune fils et trois de ses petits-enfants à Tripoli, selon un porte-parole du régime qui a dénoncé une tentative d'assassinat du dirigeant libyen.

Des attaques contre les ambassades d’Italie et de Grande-Bretagne à Tripoli ont ete signalées dans ce qui s’apparente à des représailles après les bombardements de l’Otan.

Le ministre britannique des affaires étrangères, William Hague, a condamné ces attaques et expulsé l’ambassadeur de Libye en Grande-Bretagne. Selon lui, ces incidents violent la Convention de Vienne qui régit les relations diplomatiques. L’ONU annonce évacuer son personnel à Tripoli en raison des troubles.

L'Alliance atlantique a reconnu avoir frappé « un poste de commandement et de contrôle » dans la zone, mais n'a pas confirmé la mort du fils Kadhafi.

Moussa Ibrahim, porte-parole du gouvernement libyen, a annoncé que la maison de Saïf al-Arab Mouammar Kadhafi, 29 ans, le plus jeune des six fils du colonel Kadhafi, avait été « attaquée avec de puissants moyens » qui ont tué le jeune homme et trois petits-enfants du dirigeant libyen.

« Le Guide et sa femme étaient dans la maison », mais ils n'ont pas été blessés, a-t-il ajouté, dénonçant « une opération visant à assassiner directement le dirigeant de ce pays ».

M. Ibrahim avait auparavant accompagné la presse devant une habitation bombardée à Tripoli. Au vu de l'ampleur des dégâts, il semblait peu vraisemblable que quelqu'un qui se trouvait sur les lieux ait pu survivre.

Saif al-Arab était le plus jeune des fils du dirigeant libyen et n'occupait pas de poste officiel connu. Mouammar Kadhafi avait déjà perdu une fille adoptive en 1986 lors d'un bombardement américain à Tripoli.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, a assuré dimanche que les frappes de l'Otan étaient « conformes à la résolution des Nations Unies », tout en refusant de commenter « des informations non confirmées » sur la mort du fils Kadhafi.

« Il s'agit de viser les centres de commandement et de contrôle plutôt que des personnes spécifiques », a-t-il insisté.

« Nous regrettons toute perte de vie, particulièrement celle de civils innocents », a déclaré dans un communiqué le général Charles Bouchard, commandant en chef de l'opération à l'Otan, soulignant que « toutes les cibles de l'Otan » étaient « de nature militaire ».

A Benghazi, fief de l'opposition, l'annonce de la mort de l'un des fils du dirigeant a été saluée par des tirs de joie. Des voitures ont paradé en klaxonnant sur le front de mer, tandis que des balles traçantes et des tirs de roquettes et de batteries anti-aériennes zébraient le ciel.

XS
SM
MD
LG