Liens d'accessibilité

Journée de la colère en Libye


Journée de la colère en Libye

Journée de la colère en Libye

Des centaines de partisans du leader Libyen Mouammar Kadhafi se sont rassemblés à Tripoli, la capitale libyenne. Les activistes d’opposition, s’inspirant des soulèvements en Egypte et en Tunisie, avaient appelé à manifester ce jeudi dans ce qu’ils avaient appelé une journée de la rage.

Cité par l’Associated Press, les sites internet d’opposition et les militants ont indiqué que les manifestants anti-gouvernement ont défié la répression en se rassemblant dans quatre villes.
Les manifestations de la veille avaient entraines des heurts entre les manifestants d’opposition et les forces de l’ordre.

Human Rights Watch affirme que 14 militants ont été arrêtés avant la manifestation.

Les leaders de l’opposition installes à l’étranger, les organisations libyennes de protection des droits de l’Homme et les cyber militants se sont servi des reseaux sociaux d’internet pour organiser ces manifestations de la « journée de la rage ».

Les organisateurs du mouvement voulaient faire du 17 février un jour de commémoration de l’anniversaire de deux épisodes sanglants du règne de Kadhafi, au pouvoir depuis près de 42 ans. En effet, le 17 février 1987, les autorités avaient exécuté publiquement neuf jeunes hommes accusés de trahison. Le même jour en 2006, la police libyenne avait violemment réprimé des manifestations devant le consulat italien à Benghazi. Dix personnes avaient été tuées.

XS
SM
MD
LG