Liens d'accessibilité

Libye : le CNT annonce la prise prochaine de Syrte


Combattants révolutionnaires préparant des missiles pour une attaque à Syrte, le 3 octobre 2011

Combattants révolutionnaires préparant des missiles pour une attaque à Syrte, le 3 octobre 2011

La prise de Syrte serait hautement significative vu que les dirigeants du CNT ont promis de démissionner après que la ville aura été sécurisée

Des responsables militaires libyens disent que les forces révolutionnaires pourrait s’emparer de Syrte, la ville natale de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi dans quelques jours.

Un porte-parole du ministère de la Défense, le colonel Ahmed Bani, a déclaré mercredi que les combattants du gouvernement provisoire ont encerclé cette ville côtière stratégique. Un commandant local a déclaré que ses forces ont pris le contrôle de la moitié de la ville. Mais un autre officiel du Conseil national de transition a fait savoir q’un assaut tous azimuts sur la ville de Syrte a été retardée pour permettre aux habitants de fuir.

A l’intérieur de la ville, les loyalistes de Kadhafi ont monté une résistance farouche pendant trois semaines de combats intenses. Les civils en ont fait les frais puisque beaucoup ont été piégés par les affrontements avec la diminution des réserves de nourriture et d'eau et aucun approvisionnement médical approprié pour soigner les blessés.

Mustafa Abdel Jalil, Président du CNT, est l'un des leaders qui ont promis de démissionner après la fin des hostilités

Mustafa Abdel Jalil, Président du CNT, est l'un des leaders qui ont promis de démissionner après la fin des hostilités



La prise de Syrte serait hautement significative vu que les dirigeants du CNT ont promis de démissionner après que la ville aura été sécurisée et la libération du pays déclarée. Un tel résultat permettrait aussi à l'OTAN de déclarer « mission accomplie » en Libye.

Les ministres de la Défense de l’alliance atlantique se réunissent à Bruxelles depuis hier pour discuter comment et quand mettre fin à la campagne aérienne de six mois. Le Secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré qu’une telle décision dépendra de la capacité des forces du CNT à maintenir l'ordre, et non pas du sort de M. Kadhafi, qui est introuvable jusqu’à présent.

XS
SM
MD
LG