Liens d'accessibilité

La violence se poursuit en Libye


Des combattants demandant le depart du colonel Kadhafi
aux environs de Ben Jawad

Des combattants demandant le depart du colonel Kadhafi aux environs de Ben Jawad

Le président américain affirme que toutes les options restent envisageables, y compris une action militaire, pour faire cesser la violence inacceptable du colonel Kadhafi.

Depuis la Maison-Blanche, Barack Obama a averti tous ceux qui collaborent avec le dirigeant libyen qu’ils pourraient être tenus responsables des violences qui se poursuivent sur le terrain.

En effet, les forces pro-Kadhafi continuent de bombarder les villes tombées aux mains des insurgés, notamment Ras Lasnouf.

Des combats qui ont conduit à l’interruption des opérations de raffinage dans cette ville pétrolière dans l’est et aussi réduit l’activité du port de Brega.

Sur le front ouest, Zaouïa est aussi assiégée mais un porte-parole de l’opposition a affirmé que la ville n’avait pas été reprise par les forces loyales au colonel Kadhafi.

L’ancien Premier ministre libyen Jadallah al-Talhi a appelé à un dialogue national pour mettre fin aux combats. Une proposition rejetée par le conseil national mis en place par l’opposition à Benghazi qui demande, au préalable, le départ de Mouammar Kadhafi

Par ailleurs, les Nations Unies estiment à plus d’un million, le nombre de personnes ayant fui le pays ou étant toujours bloqué à l’intérieur, en majorité des travailleurs étrangers. L’ONU a demande une aide d’urgence de 160 millions de dollars.

XS
SM
MD
LG