Liens d'accessibilité

Libye : Human Rights Watch condamne les arrestations arbitraires d’immigrés et de Libyens noirs


(Archives)

(Archives)

Human Rights Watch demande au Conseil national de transition de cesser les arrestations arbitraires d’immigrés d’Afrique sub-saharienne et de Libyens noirs soupçonnés, uniquement à cause de la couleur de leur peau, d’avoir été des mercenaires à la solde de Kadhafi.

Pour l’association de défense des droits de l’homme, le CNT doit prouver son engagement en faveur des droits de l’homme en assurant la sécurité des dizaines de milliers de travailleurs originaires d’Afrique sub-saharienne qui font l’objet de harcèlement et de violence de la part de rebelles armés ou de simples citoyens libyens.

A noter par ailleurs que le CNT a annoncé l'échec des négociations pour la reddition de Bani Walid à quelque 170 km à l’est de Tripoli. Le CNT a en outre donné jusqu’à samedi prochain aux partisans de Kadhafi pour qu’ils déposent les armes, mais on ignore si ce nouvel ultimatum s’applique aussi à Bani Walid.

Le Conseil national de transition a également annoncé un projet d’intégration de quelque 3 000 combattants dans les forces de police nationales.

XS
SM
MD
LG