Liens d'accessibilité

Libéria : Tubman menace de boycotter le second tour


Winston Tubman s'adresse à ses partisans lors d'un rassemblement à Monrovia, le 16 octobre 2011

Winston Tubman s'adresse à ses partisans lors d'un rassemblement à Monrovia, le 16 octobre 2011

Au Liberia, la proclamation officielle des résultats du premier tour de l’élection présidentielle a eu lieu mardi. Le second tour mettra aux prises, le 8 novembre, la présidente Ellen Johnson-Sirleaf et l’ancien ministre de la Justice Winston Tubman.

Le parti du challenger, le CDC, menace de boycotter le second tour à moins que ne soit remplacé le président de la Commission électorale indépendante, James Fromayan. Mr. Fromayan a soutenu Mme Johnson-Sirleaf dans le passé, mais il soutient qu'il est resté impartial tout au long du processus.

La présidente libérienne demande que tout différend soit réglé au moyen de la constitution et d'autres entités dans le pays ont exhorté M. Tubman à recourir aux voies légales, s'il le juge nécessaire.

Y a-t-il eu des problèmes au premier tour qui nécessitent d’être résolus avant le second ? Timothée Donangmaye a posé la question à Joe Pemagbi, directeur pour le Liberia de l’Initiative de la société ouverte pour l’Afrique ocidentale.

Des observateurs du Centre Carter aux États-Unis et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) avaient affirmé que le premier tour de la présidentielle s’était largement déroulé de manière libre et équitable.

XS
SM
MD
LG