Liens d'accessibilité

Liberia : la présidente Sirleaf appelle au respect des consignes relatives à l’Ebola


Des messages de sensibilisation à l'épidémie à Monrovia

Des messages de sensibilisation à l'épidémie à Monrovia

Le Liberia est maintenant le pays le plus touché par l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest avec au moins 423 morts. Médecins sans frontières qualifie la situation dans ce pays de « catastrophique.» Une situation qui a amené la présidente Ellen Johnson Sirleaf à passer la journée de samedi avec les équipes de sensibilisation.

Ces équipes se sont rendues dans les zones les plus touchées de Monrovia, la capitale, et des environs. Des centaines de personnes sont sorties pour écouter leurs conseils et poser des questions. Il s’agit de la toute première épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, et les gens tentent encore de la comprendre alors que le virus continue de se répandre. La lutte contre la maladie n’est pas aisée dans la mesure où les familles libériennes continuant de dissimuler leurs malades à la maison. Des agents de santé ont été victimes d’agression.

Mme Sirleaf s'adressant aux agents de santé

Mme Sirleaf s'adressant aux agents de santé

Dans la nuit de samedi, des individus ont attaqué un centre d’isolement abritant des malades de l’Ebola à Monrovia. Les autorités affirment que les assaillants, essentiellement des hommes armés de gourdins, ont investi la clinique, emportant des objets probablement contaminés par le virus de l’Ebola.

Selon l’AFP, une vingtaine de patients ayant testé positif à l’Ebola ont fui pendant l’attaque, ou ont été emmenés de force par leurs parents, augmentant les risques de nouvelles infections.

Certains Libériens continuent de nier l’existence de l’Ebola, a déploré Mme Ellen Johnson Sirleaf. Cela doit cesser, a déclaré la présidente libérienne en appelant la population à suivre les recommandations des services de santé, et les malades à se faire soigner.

XS
SM
MD
LG