Liens d'accessibilité

Liberia : guérison des deux derniers cas connus d'Ebola


Dans une clinique d'Ebola à l'extérieur de Monrovia, Liberia, le 20 novembre 2015.

Dans une clinique d'Ebola à l'extérieur de Monrovia, Liberia, le 20 novembre 2015.

Le père et le frère d'un adolescent décédé du virus Ebola le 23 novembre ont été déclarés guéris vendredi. La fin de l'épidémie a déjà été annoncée deux fois avant que de nouveaux cas se présentent.

Les deux derniers cas connus d'Ebola au Liberia ont été déclarés guéris, ont annoncé vendredi 4 décembre les autorités sanitaires.

Les deux patients, le père et le frère d'un adolescent décédé du virus le 23 novembre, sont sortis jeudi d'un centre de traitement d'Ebola à Monrovia, a précisé à la radio publique le vice-ministre de la Santé, Tolbert Nyensuah.

"Pour autant que nous sachions, il n'y a plus aucun cas dans les centres de traitement d'Ebola au Liberia", a affirmé M. Nyensuah.

"Nous savons également qu'il n'y a plus de nouvelle transmission aujourd'hui, d'après nos investigations épidémiologiques", a-t-il ajouté, soulignant que plus de 160 contacts des derniers cas restaient sous surveillance.

Un pays est déclaré exempt de transmission d'Ebola lorsque une période de deux fois 21 jours - 21 jours représentant la durée maximale d'incubation du virus - se sont écoulées sans nouveau cas depuis le second test négatif sur un patient guéri.

Le Liberia avait été déclaré exempt de transmission une première fois en mai, avant la réapparition de l'épidémie environ sept semaines plus tard, puis de nouveau le 3 septembre.

Le virus peut persister des mois dans les liquides corporels

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué dans son dernier rapport hebdomadaire de mercredi que les enquêtes se poursuivaient pour déterminer l'origine de la dernière contamination dans un pays où l'épidémie est officiellement terminée.

Les spécialistes privilégient pour expliquer cette résurgence l'hypothèse d'une transmission par les liquides corporels de certains survivants, comme le sperme, où le virus peut persister parfois pendant des mois, bien au-delà de la période de 42 jours.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés, un bilan toutefois sous-évalué, selon l'OMS.

Les victimes se concentrent à 99% dans trois pays limitrophes: la Guinée, d'où est partie l'épidémie en décembre 2013 et où le dernier patient guéri a été testé négatif le 16 novembre, la Sierra Leone, où la fin de l'épidémie a été proclamée le 7 novembre, et le Liberia. Ce dernier a enregistré au total plus de 10.600 cas qui ontvirus provoqué plus de 4.800 décès.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG