Liens d'accessibilité

Liberia : La justice ordonne la réouverture de quatre stations de radio de l’opposition


Le gouvernement de Mme Sirleaf (au c.) avait fermé ces stations le 7 novembre, 2011

Le gouvernement de Mme Sirleaf (au c.) avait fermé ces stations le 7 novembre, 2011

Le gouvernement avait ordonné la suspension des émissions de ces quatre stations la veille du second tour de la présidentielle, après les avoir accusées d’inciter à la violence.

Au Libéria, un juge a ordonné la réouverture de quatre stations de radio proches de l’opposition, huit jours après leur fermeture par le gouvernement de Mme Ellen Johnson Sirleaf.

Le juge James Zota a déclaré mardi que ces stations devraient recommencer à diffuser, mais il a averti que leurs licences de fonctionnement seraient révoquées si elles se mettaient à nouveau à propager ce qu’il appelle des « messages de haine » susceptibles de causer une insurrection dans le pays.

Le gouvernement avait ordonné la suspension des émissions de ces quatre stations la veille du second tour de la présidentielle, après les avoir accusées d’inciter à la violence. Plusieurs organisations de défense des droits humains, dont Reporters Sans Frontières et le Comité pour la Protection des Journalistes, avaient critiqué la mesure.

Peter Quaqua (à g.) et le journaliste Aaron Kollie

Peter Quaqua (à g.) et le journaliste Aaron Kollie

De son cote, le président du Syndicat de presse du Liberia, Peter Quaqua, a déclaré à la Voix de l’Amérique que, selon lui, c’était un effort par le pouvoir d’intimider les medias pour qu’ils ne se prononcent pas sur des sujets critiques.

Avant les incidents qui ont provoqué la fermeture des stations de radio, le leader de l’opposition, Winston Tubman, avait annoncé le boycott du scrutin. Ellen Johnson Sirleaf a été réélue avec plus de 90% des suffrages.

XS
SM
MD
LG