Liens d'accessibilité

Libération de Serge Lazarevic


Serge Lazareviç

Serge Lazareviç

Y a-t-il eu paiement de rançon après la libération du dernier otage français retenu dans le Sahel ? Officiellement, non. Selon VOA Afrique, la cheville ouvrière de cette libération est un ancien chef rebelle touareg nigérien et ancien ministre, Mohamed Akotey.

Serge Lazarevic, dernier otage français dans le monde, "est libre" après plus de trois ans de captivité au Sahel, a annoncé mardi à Paris le président français François Hollande.

Cet heureux dénouement est le résultat "d'efforts intenses" du Niger et du Mali a indique la présidence nigérienne.

"Cette libération a été le résultat d'efforts intenses et suivis tant des autorités du Niger que du Mali", s'est félicité Niamey dans un communiqué.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a salué dans ce texte "l'engagement et le professionnalisme dont ont su faire preuve les services nigériens et maliens".

"Le Niger répondra toujours présent à chaque fois qu'il sera sollicité pour contribuer à la défense de la liberté et de la dignité humaine", a souligné la présidence.

Niamey avait déjà joué un rôle prépondérant dans la libération de quatre otages français en octobre 2013. Les quatre hommes, qui travaillaient pour Areva et une filiale de Vinci au Niger, avaient été relâchés après trois années de détention.

Selon nos informations, la cheville ouvrière de cette libération est un ancien chef rebelle touareg nigérien et ancien ministre, Mohamed Akotey.

Al-Qaïda au Maghreb islamique a diffusé le 17 novembre dernier une vidéo de Serge Lazarevic, enlevé le 24 novembre 2011. Serge Lazarevic déclarait en français être malade et estimait que sa vie était en danger.

Serge Lazarevic, 50 ans, avait été enlevé en compagnie de Philippe Verdon, qu'il accompagnait en voyage d'affaires. Un groupe d'hommes armés s'était emparé d'eux dans leur hôtel, à Hombori (nord du Mali).

Philippe Verdon a été retrouvé mort d'une balle dans la tête en juillet 2013, six mois après le début de l'intervention des forces françaises au Mali.

Aqmi avait présenté les deux otages comme des agents du renseignement français.

XS
SM
MD
LG