Liens d'accessibilité

L'héritage culturel américain compromis par la disparition des films muets


Soixante-quinze pour cent des films muets tournés à Hollywood entre 1912 et 1929 sont perdus pour toujours, a constaté mercredi la Bibliothèque du Congrès, ici à Washington.
Elle faisait allusion à une nouvelle étude intitulée « La survie des films muets américains : 1912-1929 », commanditée par le National Film Preservation Board à l'historien David Pierce.

Selon le directeur de la Bibliothèque du Congrès, James H. Billington, il s’agit « d’une perte alarmante, dont on ne saurait chiffrer la valeur, pour l’héritage culturel de l’Amérique ». Parmi les métrages disparus : des versions muettes de « Cléopatre », filmé en 1917 par J. Gordon Edwards, ou encore de « Gatsby le magnifique », réalisé en 1926 par Herbert Brenon, et un classique des films d’horreur, « Londres après minuit ». Des films où apparaissaient de grandes stars de Hollywood de l’époque, dont Douglas Fairbanks ou encore Clara Bow.

D’autres films muets n’existent plus que sous la forme de fragments, ou encore en version étrangères éditées. Certains ont été conservés dans des formats de pellicule de moins bonne qualité, en 16 mm notamment.

De 1912 à 1929, rappelle l’Agence Reuters, Hollywood a produit 11.000 films muets de long métrage, dont 14% seulement – soit 1.575 titres - ont survécu dans leur format original en 35 mm.

Le rapport sur la survie des films muets américains rappelle que nombre de métrages ont été préservés, au moins en partie, à l’étranger, et il préconise la mise en place d'un programme national visant à leur rapatriement afin de reconstituer des archives américaines.
XS
SM
MD
LG