Liens d'accessibilité

L'experte indépendante de l'ONU sur les droits humains, en Centrafrique mardi


Des déplacés en Centrafrique (Reuters)

Des déplacés en Centrafrique (Reuters)

En dépit des progrès, Marie Thérèse Kéita Bocoum reconnait que la situation sécuritaire reste « très précaire », les menaces et exactions persistant.

Cette quatrième visite de Marie-Thérèse Kéita Bocoum va porter sur l’examen de l’évolution de la situation des droits humains en Centrafrique et sur la mise en œuvre de ses recommandations, signale un communiqué du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

L’experte, qui restera en Centrafrique jusqu’au 14 février, estime que « la situation en République centrafricaine (RCA) semble être à la croisée des chemins, avec des initiatives positives, comme le lancement des consultations nationales pour préparer le forum de Bangui sur la réconciliation nationale ».

Néanmoins, Mme Kéita Bocoum reconnait que la situation sécuritaire reste « très précaire », les menaces et exactions persistant, ce qui affecte les droits fondamentaux.

Au cours de cette visite, l’experte compte se rendre à l'intérieur du pays pour évaluer la situation des droits humains, ainsi que les conditions de vie des déplacés internes.

XS
SM
MD
LG