Liens d'accessibilité

L'ex-commandant du Costa Concordia condamné à 16 ans de prison


Le Costa Concordia (Reuters)

Le Costa Concordia (Reuters)

Francesco Schettino était accusé d'avoir trop rapproché le Concordia du rivage ainsi que d'avoir quitté le navire avant l'évacuation de tous les survivants.

GROSSETO, Italie (Reuters) - L'ancien commandant du paquebot Costa Concordia, dont le naufrage près de l'île italienne du Giglio a fait 32 morts en janvier 2012, a été condamné mercredi à seize ans de prison après avoir été notamment reconnu coupable d'homicides.

Francesco Schettino était accusé d'avoir trop rapproché le Concordia du rivage pour effectuer "l'inchino" ("la révérence"), un salut toutes lumières allumées aux habitants de l'île, ainsi que d'avoir quitté le navire avant l'évacuation de tous les survivants.

Francesco Schettino, qui a admis avoir une part de responsabilité dans le naufrage mais pas dans la mort des passagers, a encore la possibilité de faire appel du verdict.

La cour a également décidé qu'il pourrait échapper à la prison et à la mise en résidence surveillée le temps que soient épuisées toutes les voies de recours.

Le ministère public italien avait réclamé une peine de 26 années de prison. Dans le détail, Francesco Schettino a été condamné à des peines de 10 ans de prison pour homicides, de cinq ans pour avoir provoqué le naufrage, d'une année pour avoir abandonné le navire et d'un mois pour des manquements dans l'annonce de la catastrophe.

Ses défenseurs ont affirmé qu'il avait évité un bilan bien plus lourd en amenant le paquebot tout près de l'île du Giglio, au large de la Toscane, après que le Costa Concordia, avec 4.000 passagers et membres d'équipage à son bord, a heurté un rocher.

Costa Croisières a échappé à un procès au pénal en acceptant de verser un million d'euros à l'Etat italien l'an dernier et en promettant de verser des milliers d'euros aux rescapés.

Conjointement avec le croisiériste Costa, Francesco Schettino devra en outre verser 30.000 euros à chaque passager, ainsi que des millions d'euros à différents ministères italiens, à la région de Toscane et à l'île du Giglio pour le préjudice environnemental provoqué par le naufrage.

L'épave partiellement immergée du navire est restée pendant plus de deux ans à quelques dizaines de mètres du port du Giglio avant d'être remorquée vers Gênes en juillet dernier.

XS
SM
MD
LG