Liens d'accessibilité

Levée partielle des restrictions sur la chasse au Zimbabwe après la mort du lion Cecil


Une équipe de photographes se positionne dans le parc national de Hwange, Zimbabwe, 9 novembre 2014.

Une équipe de photographes se positionne dans le parc national de Hwange, Zimbabwe, 9 novembre 2014.

Les chasseurs pourront à nouveau se livrer à leurs activités autour du parc national de Hwange mais à certaines conditions. Certaines restrictions sur la grande chasse restent cependant inchangées.

Les autorités zimbabwéennes ont levé lundi une partie des restrictions prises la semaine dernière après la mort du lion Cecil. Le président Robert Mugabe a fustigé la mort du célèbre lion.

"La suspension de la chasse de la faune dans toutes les aires bordant le parc a été levée, décision prenant effet immédiatement", a indiqué l'autorité des parcs nationaux zimbabwéens dans un communiqué.

La grande chasse a été suspendue le 1er août autour du parc national de Hwange (ouest), près des célèbres chutes Victoria, après la mort du lion Cecil. Coqueluche des visiteurs étrangers, le lion a été tué par le dentiste américain Walter Palmer au cours d'une chasse à l'arc début juillet.

Certaines restrictions sur la grande chasse restent cependant inchangées, selon le communiqué.

Toute chasse de lion, léopard et éléphant nécessite une autorisation écrite de la direction des autorités des parcs, et leurs employés doivent être présents au cours de ces chasses.

Tout contrevenant, selon le communiqué, qui serait impliqué dans des activités de chasse illégales sera "interdit de chasse à vie" au Zimbabwe.

Le président Mugabe avait lancé auparavant une nouvelle diatribe contre les étrangers, fustigeant la mort du lion Cecil.

XS
SM
MD
LG