Liens d'accessibilité

L'Europe ciblera les trafiquants en Méditerranée


Des migrants sauvés en Méditerranée (AP Photo/Mauro Buccarello)

Des migrants sauvés en Méditerranée (AP Photo/Mauro Buccarello)

La question de l’immigration clandestine de masse est devenue une priorité plus grande encore pour l’Europe en avril, quand plus de 700 migrants ont péri dans un naufrage en Méditerranée.

Les ministres des affaires étrangères et de la défense de l’Union européenne (UE) se sont réunis lundi à Bruxelles, pour mettre sur pied une opération militaire en Méditerranée appelée « EU Navfor Med », dans une tentative d’empêcher les migrants d’atteindre leurs côtes à bord d’embarcations de fortune surchargées.

La question de l’immigration clandestine de masse est devenue une priorité plus grande encore pour l’Europe en avril, quand plus de 700 migrants ont péri dans le pire naufrage qu’on ait vu depuis des décennies en Méditerranée. Suite à cette tragédie, les dirigeants européens se sont entendus sur le principe d'une opération pour « capturer et détruire les embarcations » des passeurs venant de Libye avant qu'elles ne prennent la mer. Ils ont également triplé le budget de Triton et Poséidon, deux missions européennes de surveillance et sauvetage en Méditerranée.

Cette mission sans précédent de l’UE doit entraîner le déploiement de bâtiments de guerre et d'avions de surveillance des armées européennes au large de la Libye, devenue la principale plate-forme du trafic. Elle requiert un accord des Nations unies (ONU) et ne doit être véritablement lancée qu'en juin. L'opération aura son quartier général à Rome et sera commandée par l'amiral italien Enrico Credendino. La France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ont déjà promis des navires.

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a déclaré qu’elle veut une opération ciblant les passeurs libyens. « Le plus important, c’est de prendre la décision d’établir cette opération, une opération de l’Union européenne pour démanteler les filières criminelles de trafiquants de migrants en Méditerranée. Je m’attends à ce que cette décision soit prise aujourd’hui pour qu’on puisse entamer sa planification et éventuellement son lancement dans les prochaines semaines », a dit Mme Mogherini.

Selon les diplomates participant à la réunion de Bruxelles, l’UE veut recevoir l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, et rédige un projet de résolution pour une approbation fondée sur le Chapitre 7 de la Charte de l’ONU, qui autorise le recours à la force. Le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a dit que les forces navales de son pays sauvent déjà des vies en Méditerranée, mais ont besoin des pouvoirs requis pour s’en prendre aux gangs et réseaux de trafiquants de migrants.

Un millier de migrants – la plupart venant d’Afrique via l’Italie – ont été interceptés ces 3 ou 4 derniers jours dans le sud de la France, près de la frontière italienne, signalent les autorités européennes.

D’autre part, le secrétaire général de l’Otan a averti que des« terroristes » et djihadistes peuvent se mêler aux migrants qui tentent de traverser la Méditerranée sur des embarcations de fortune depuis les côtes libyennes. Selon l’AFP, Jens Stoltenberg a déclaré : « Ceci est une tragédie humaine, des gens perdent leur vie en essayant de traverser la Méditerranée. Il est important que l'Union européenne agisse ». Il a salué la mise sur pied d'une opération navale européenne pour « casser » l'activité des trafiquants de migrants en Méditerranée, ajoutant que « l'Otan travaille sur les racines du problème (de l'immigration clandestine de masse), en travaillant avec des partenaires aussi bien au Moyen-Orient qu'en Afrique du Nord pour les aider à augmenter leurs capacités, à créer de la stabilité ».

La mission militaire est unanimement dénoncée par les ONG, pour qui elle va seulement déplacer les routes migratoires, et augmenter les risques pour les migrants.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 34.500 migrants sont arrivés en Italie depuis le début de l'année et quelque 1.770 sont morts ou ont disparu en mer, soit plus de la moitié des près de 3.300 morts enregistrés en 2014.

XS
SM
MD
LG