Liens d'accessibilité

L'Etat islamique revendique l'attaque à Tunis


La police devant le musée du Bardo à Tunis (AP Photo/Christophe Ena)

La police devant le musée du Bardo à Tunis (AP Photo/Christophe Ena)

Sur un site Internet, le groupe armé État islamique revendique l'attentat qui a fait 23 morts, mercredi, au musée du Bardo de Tunis.

La milice Etat islamique (EI) a revendiqué la responsabilité de l'attaque perpétrée mercredi en Tunisie, qui a coûté la vie à 20 touristes étrangers et à 3 Tunisiens au Musée du Bardo à Tunis. Dans un communiqué, le groupe qualifie l'attentat ''d'invasion bénie d'un des refuges des infidèles et du vice en Tunisie musulmane". Le message a été placé sur un site Internet qui diffuse des messages de la milice djihadiste.

Par ailleurs la présidence tunisienne a annoncé l'interpellation de neuf personnes suspectées d'avoir été en relation avec les deux hommes qui ont perpétré le massacre.

Les autorités avaient annoncé, quelques heures après l’attaque, que la police était à la recherché de complices. Les deux hommes armés, qui ont été abattus au Musée par les forces de sécurité, s’appelleraient Yassine Laabidi et Hatem Khachnaoui. Ils avaient tiré sur les touristes devant le bâtiment, avant de prendre en otage un petit groupe d’entre eux.

Selon le président du parlement Mohamed Ennaceur, la cible des terroristes était non seulement le musée national, mais aussi le parlement - deux « symboles nationaux », pour envoyer un message.

La présidence tunisienne a par ailleurs annoncé que l'armée va participer à la sécurisation des grandes villes, tout en précisant : "On n'est pas en état de siège".

La révision du système de sécurisation des frontières, est également envisagée.

XS
SM
MD
LG