Liens d'accessibilité

L’esclavage s’invite à l’élection présidentielle en Mauritanie


Biram Ould Dah Ould Abeid

Biram Ould Dah Ould Abeid

En Mauritanie, les électeurs se rendent aux urnes samedi 21 juin. Le président sortant, Mohamed Ould Abdel Aziz, fait seulement face à quatre candidats. Une grande partie de l’opposition a appelé au boycott de ce scrutin qu’elle a qualifié de mascarade.

Pour le candidat Biram Ould Dah Ould Abeid, il n’y a jamais eu d’abolition de l’esclavage dans son pays. Pourtant l’esclavage a été officiellement aboli en 1981 et une loi de 2007 criminalise la pratique. Pour lui, cette législation n’est que du vernis pour tromper l’œil. Ould Abeid, 49 ans, est un Haratine, un descendant d’esclave. Historien et juriste de formation, il est aussi le président de l’IRA, l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste. Son combat sans concession lui a valu la prison et des menaces de mort.
Quelles ont été les thèmes de sa campagne ? Le candidat Biram Ould Dah Ould Abeid a été joint à Nouakchott par Idriss Fall.

XS
SM
MD
LG