Liens d'accessibilité

L'ESA évoque la nécessité d'un ménage urgent de l'espace autour de la Terre


Depuis 50 ans, l'espace autour de la Terre s'est remplie de satellites et de débris

Depuis 50 ans, l'espace autour de la Terre s'est remplie de satellites et de débris

La chasse aux débris spatiaux a commencé! A quelques centaines de kilomètres de la planète Terre, l'espace a été transformé en décharge à ciel ouvert. Le chiffre est effrayant : plus de 700.000 objets de plus d’un centimètre ont été répertoriés et plus de 29 000 de plus de dix centimètres de large. C’est la conséquence d’un demi-siècle de conquête spatiale.


Qui va faire, et combien coûtera, ce grand ménage urgent de l’espace ? Eh bien, ces questions ont été abordées lors de la sixième conférence européenne sur les débris spatiaux qui s’est tenue à Darmstadt, en Allemagne, du 22 au 25 avril dernier. Une conférence organisée par l'Agence spatiale européenne (ESA).

Ces objets sont en majorité des fragments, et proviennent pour la plupart de collisions et d’explosions de satellites, explique Benjamin Bastida-Virgili, expert en débris spatiaux à l’ESA. La majorité des débris sont situés en orbites basses.
La station spatiale internationale pourrait être endommagée par des débris spatiaux

La station spatiale internationale pourrait être endommagée par des débris spatiaux


« Cela fait plus de 50 ans que l’on lance des satellites » poursuit l’expert. « On a commencé en 1957 avec Spoutnik ». Plus de 4 900 lancements ont eu lieu à ce jour, et dans chaque lancement, « il y a au moins un étage qui reste presque toujours en orbite, puis les satellites, parfois une dizaine » a confié M. Bastida-Virgili à Jacques Aristide.

Ces débris spatiaux présentent des menaces croissantes pour les satellites en orbite autour de la Terre et pour les êtres humains, car ils retombent inévitablement vers la surface terrestre, où ils peuvent causer des dégâts et menacer des vies humaines.

« Il y a trop de débris spatiaux » ont constaté les participants à la conférence de Darmstadt. « Il faut aller activement rechercher des objets en orbite et les ramener sur Terre » affirme M. Bastida-Virgili. « Déjà on a dépassé la limite » possible d’objets dans l’espace, poursuit-il.
XS
SM
MD
LG