Liens d'accessibilité

Les viandes transformées favorisent certaines maladies


Ceux qui consomment le plus de viande transformée étaient 2 fois plus susceptibles de mourir d'insuffisance cardiaque que ceux qui en mangeaient peu, selon une nouvelle étude
Les hommes qui consomment régulièrement du jambon, saucisson, bacon et des hot-dogs développeront plus souvent une insuffisance cardiaque que ceux qui n'en mangent pas, ou rarement.

Telle est la conclusion d'une nouvelle étude portant sur plus de 37.000 Suédois âgés de 45-79 ans, sans antécédents de maladie cardiaque ou d'un cancer.

L'étude est la première à examiner l’impact sur la santé des viandes transformées et non transformées. Les viandes transformées contiennent du sel, des nitrates et autres additifs.

Les sujets ont rempli un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires et d'autres facteurs de leur mode de vie en 1998. Douze ans plus tard, les chercheurs ont constaté que près de 3.000 hommes qui avaient régulièrement consommé de la viande rouge transformée avaient développé une insuffisance cardiaque et que 266 étaient décédés des suites de cette maladie.

Ceux qui avaient consommé le plus de viande transformée étaient deux fois plus susceptibles de mourir d'insuffisance cardiaque que ceux qui en mangeaient moins. Il n'y avait pas de risque accru chez les hommes qui ne mangeaient aucune viande rouge transformée.

Les chercheurs s'attendent à des résultats similaires dans une étude en cours, menée auprès de femmes.

En conséquence, les médecins recommandent aux gens de limiter leur consommation de viande rouge transformée à une ou deux portions par semaine, au maximum.

L'étude a été publiée dans la revue « Circulation: Heart Failure », publication de l'American Heart Association (AHA).
XS
SM
MD
LG