Liens d'accessibilité

L'armée américaine déploie une force de dissuasion en Syrie


 Le Pentagone, près de Washington, DC

Le Pentagone, près de Washington, DC

Selon le Pentagone, cette présence militaire clairement visible a pour but d'éviter que la situation ne s'envenime autour de Minbej, une ville libérée en août du groupe Etat islamique.

Des militaires américains ont été déployés en Syrie près de la ville de Minbej, drapeaux au vent sur leurs véhicules, dans un but de prévention de combats entre les différentes forces présentes dans la zone, selon le Pentagone lundi.

Les forces américaines sont présentes en Syrie depuis octobre 2015 pour conseiller les forces qui se battent contre le groupe Etat islamique, notamment l'alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes.

Mais elle sont restées jusqu'à présent discrètes, évitant de faire trop de publicité à leurs déplacements.

Le commandement militaire américain au Moyen-Orient a choisi cette fois une présence militaire clairement visible pour tenter d'éviter que la situation ne s'envenime autour de Minbej, une ville libérée en août du groupe Etat islamique par les Forces démocratiques syriennes, avec le soutien des Etats-Unis.

"Nous avons déployé des troupes additionnelles dans une mission destinée à rassurer et à dissuader", a expliqué lundi le porte-parole du Pentagone Jeff Davis.

Les forces américaines sont déployées "en symbole visible que l'ennemi (le groupe Etat islamique) a été chassé de Minbej, et qu'il n'y a pas besoin que d'autres forces avancent pour libérer la ville", a déclaré Jeff Davis.

"Nous voulons dissuader les parties d'attaquer tout autre ennemi que le groupe Etat islamique", a-t-il souligné.

Il n'a pas voulu indiquer combien de soldats américains avaient été déployés pour assurer cette mission de "symbole visible".

Des chars et blindés de l'armée turque en route vers la frontière syrienne (25 août 2016)

Des chars et blindés de l'armée turque en route vers la frontière syrienne (25 août 2016)

L'administration américaine redoute particulièrement l'avancée vers Minbej des forces turques et de leurs alliés rebelles syriens.

Ankara a manifesté à plusieurs reprise la volonté de chasser les Forces démocratiques syriennes de Minbej. Elle estime que les FDS ne sont en réalité qu'un paravent pour les milices kurdes YPG, que la Turquie considère comme une organisation terroriste.

A proximité immédiate de Minbej se trouve aussi au moins un convoi "humanitaire" envoyé par le régime, selon le Pentagone.

Ce convoi est accompagné de quelques véhicules de transport de troupes blindés russes, à des fins de "protection" du convoi, selon le Pentagone.

Selon un responsable américain de la défense, il ne peut pas pénétrer pour l'instant dans la ville, les responsables locaux des FDS s'y opposant.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG