Liens d'accessibilité

Les sévices infligés aux petits Centrafricains, « un affront à l’humanité », selon l’UNICEF


Des enfants réfugiés sur le site de l'aéroport de Bangui

Des enfants réfugiés sur le site de l'aéroport de Bangui

« Pendant trop longtemps, les vies des enfants de République centrafricaine n'ont pas compté ni été prises en compte », a déclaré le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake.

Les agences onusiennes se sont indignées lundi des violences dont sont victimes les enfants en République centrafricaine (RCA), pays déchiré par des affrontements intercommunautaires depuis le début de la rébellion de la Séleka, qui a chassé du pouvoir le président François Bozizé, sans mettre fin à ses exactions.

« Pendant trop longtemps, les vies des enfants de République centrafricaine n'ont pas compté ni été prises en compte dans le cadre de cette crise négligée », a déclaré dans un communiqué le Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake. Il a qualifié les meurtres et sévices infligés aux tous petits d'« affront à l'humanité ».

Le conflit en Centrafrique touche désormais 2,3 millions d'enfants, précise l’UNICEF. Certains sont tués parce qu'ils sont chrétiens ou musulmans. D’autres doivent fuir pour éviter les combattants. Des enfants sont recrutés de force dans des groupes armés et sont témoins de violences insupportables. « Ces attaques brutales contre eux constituent un affront à l'humanité », a ajouté M. Lake.

Plus d'un demi-million de personnes ont été déplacées jusqu'à présent par le conflit en Centrafrique, selon l'ONU.
XS
SM
MD
LG