Liens d'accessibilité

Les séparatistes ukrainiens appellent Poutine à l'aide


Des miliciens pro-russes à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine

Des miliciens pro-russes à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine

Des insurgés pro-russes de la ville de Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, ont demandé lundi l'aide de Vladimir Poutine, après que les députés du Conseil de la région de Donetsk eurent annoncé la création de la République populaire de Donetsk.

S'exprimant lors d'un point de presse, un chef séparatiste a appelé le président russe à suivre personnellement l'évolution de la situation « et à aider autant que vous le pouvez ».

Des manifestants pro-russes se sont emparés lundi d’un autre bâtiment de la police, cette fois dans la ville d’Horlivka. La date butoir fixée par le gouvernement pour que les manifestants quittent les bâtiments qu’ils occupent dans plusieurs villes est passée, sans que les forces de l’ordre interviennent.

Les manifestants pro-russes réclament un référendum similaire au vote intervenu le mois dernier en Crimée, qui s’est traduit par l’annexion de la région par Moscou.

Le président intérimaire de l'Ukraine, Oleksandr Turchynov, a menacé de lancer ce qu'il a qualifié « d’opération anti-terroriste de grande envergure » contre ceux qui se sont emparés des bâtiments. Dans un entretien téléphonique lundi avec le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, M. Turchynov a demandé l'appui de l'ONU pour une telle opération.

M. Turchynov affirme qu'il n'est pas contre un référendum, car il est certain que la majorité de ses compatriotes serait favorable à une Ukraine unie et indépendante, qui pourrait élargir les droits des populations dans l’est du pays. Un tel vote pourrait avoir lieu en même temps que l'élection présidentielle prévue le 25 mai, a-t-il dit.

A Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a dit lundi que les Ukrainiens russophones de l’Est de l’Ukraine devraient participer à la rédaction d'une nouvelle constitution .

M. Turchynov a promis l'amnistie pour ceux qui abandonnent leurs armes et évacuent pacifiquement les édifices occupés. Mais il dit qu'il ne laissera pas la Russie s’emparer de l'est de l'Ukraine de la même façon qu'elle a annexé la Crimée. L'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt (à dr.) redoute que la crise ne dégénère

L'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt (à dr.) redoute que la crise ne dégénère



L'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt, a dit au service russe de la Voix de l’Amérique n(VOA) que sa plus grande crainte est que le conflit dégénère, ce que les États- Unis ne veulent pas.

« Vous avez des gens dans les villes à travers l'est de l’Ukraine, certains d'entre eux lourdement armés avec des armes russes, y compris des fusils pour tireurs d’élite, des mitrailleuses automatiques russes avec des lance-grenades. Ce ne sont pas des manifestants pacifiques, il s'agit d'une force armée. Et je pense qu'il y a un risque réel que leurs actions pourraient précipiter une plus grande violence et des effusions de sang, ce à quoi bien sûr, les États- Unis s'opposeront », a dit l’ambassadeur Pyatt.

La Russie été vivement critiquée lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité dimanche soir aux Nations Unies.

L’ambassadeur des États-Unis à l’ONU, Samantha Power, a accusé les Russes d’orchestrer la violence en Ukraine.

Pour sa part, le Sous-Secrétaire général de l’ONU aux Affaires politiques, Oscar Fernandez-Taranco, a regretté que depuis le dernier rapport du Secrétaire général le 28 mars, la situation en Ukraine se soit considérablement détériorée. « L'Ukraine est au bord du gouffre mais elle ne sera pas la seule à souffrir », a-t-il averti. « La Fédération de Russie, qui partage une longue frontière avec elle, risque un débordement avec des conséquences graves. Il faut aussi craindre des répercussions pour l'ensemble de la communauté internationale », a-t-il poursuivi.
XS
SM
MD
LG