Liens d'accessibilité

Les réfugiés qui ont gagné Diffa, parmi les plus démunis


Boko Haram opère le long de la frontière avec le Niger, provoquant des vagues de réfugiés

Boko Haram opère le long de la frontière avec le Niger, provoquant des vagues de réfugiés

La violence armée dans le nord-est du Nigéria continue de provoquer des déplacements de populations vers le Niger, le Cameroun et le Tchad, signale le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge nigérienne.


Ces agences fournissent une aide d’urgence à des milliers de personnes démunies de tout dans la région de Diffa, signale M. Oumarou Daddy Rabiou, du CICR à Niamey.

Depuis mai 2013, des milliers de personnes ont fui l'instabilité dans les États de Borno et Yobe, au Nigéria, pour se réfugier dans la région de Diffa à quelques 1 300 km de Niamey, la capitale. Le CICR dit enregistrer de nouveaux arrivants quotidiennement.

La situation de ces personnes est très précaire, explique Oumarou Daddy Rabiou. Un grand nombre ont dû fuir précipitamment, sans pouvoir rien emporter. Réfugiés au début dans des familles d’accueil, puis dans des camps de fortune, ces déplacés manquent de tout, même de pots pour faire la cuisine, ou de vêtements pour se changer.

Le CICR et la Croix-Rouge nigérienne redoublent d'efforts pour assurer un ravitaillement en eau potable, l’accès à l'eau dans cette zone restant un grand problème. Selon Oumarou Daddy Rabiou, un forage électrique est en cours à Ngouba, dans le département de Bosso. On espère qu’il assurera la couverture des besoins en eau de quelque 12 000 personnes.
XS
SM
MD
LG