Liens d'accessibilité

Les quartiers rebelles d'Alep totalement assiégés par l'armée syrienne


Des habitants marchent dans les ruines d'Alep, Syrie, le 11 juillet 2016.

Des habitants marchent dans les ruines d'Alep, Syrie, le 11 juillet 2016.

Les quartiers est de la ville d'Alep tenus par les rebelles sont maintenant "complètement assiégés" après que l'armée syrienne a repris le contrôle de la dernière route d'approvisionnement y menant.

"Les combattants du régime sont désormais sur la route du Castello et l'ont totalement coupée", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). De ce fait, "les quartiers de l'est sont complètement assiégés", a-t-il ajouté.

Le 7 juillet, les forces prorégime étaient parvenues à couper de facto cette route située au nord-ouest d'Alep, qui restait le dernier axe de passage pour les hommes et les marchandises vers ces quartiers.

Elles avaient alors pris position à moins de 500 mètres de la route et pouvaient tirer sur toute personne ou tout véhicule l'empruntant.

Un combattant rebelle a confirmé dimanche à l'AFP qu'"Alep était dorénavant à 100% assiégée". "L'armée a atteint la route et a même arrêté un groupe de civils qui s'y trouvaient", a-t-il ajouté, en précisant qu'elle avait également placé des sacs de sables en guise de barrières.

Un correspondant de l'AFP présent dans les quartiers rebelles a pour sa part indiqué que le bruit des combats était audible.

Quelque 200.000 personnes vivent dans ces quartiers, selon les estimations, et ont commencé ces derniers jours à manquer de nourriture, ce qui laisse craindre un désastre humanitaire en cas de siège prolongé.

La deuxième ville de Syrie est divisée depuis 2012 entre quartiers aux mains du régime à l'ouest et quartiers contrôlés par les groupes rebelles à l'est.

Déclenchée en 2011, la révolte en Syrie contre le régime s'est transformée en une guerre dévastatrice dans laquelle sont maintenant impliqués une multitude d'acteurs locaux, régionaux et internationaux. Le conflit a fait plus de 280.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG