Liens d'accessibilité

Les pluies diluviennes, premier défi du nouveau gouvernement à Sao Tomé


Le Premier ministre Patrice Trovoada participe à une conférence de presse avec son homologue portugais, au palais de Sao Bento, à Lisbonne, le 7 novembre 2011.

Le Premier ministre Patrice Trovoada participe à une conférence de presse avec son homologue portugais, au palais de Sao Bento, à Lisbonne, le 7 novembre 2011.

Le Premier ministre et homme fort de Sao Tomé et Principe, Patrice Trovoada, a limogé quatre de ses principaux ministres pour nommer une nouvelle équipe dont le premier défi sera la gestion des pluies diluviennes qui menacent encore Principe.

Affaires étrangères, Economie, Défense et Intérieur: quatre ministres ont été remerciés cette semaine par M. Trovoada, fort de la victoire en août dernier de "son" candidat à l'élection présidentielle, Evaristo Carvalho.

Le ministre des Affaires étrangères, Salvador dos Ramos, a été écarté au bénéfice d'Urbino Botelho.

Même sort réservé au ministre de l'Economie et de la Coopération internationale, Agostinho Fernandes, remplacé par Americo Ramos, qui se retrouve à la tête d'un super-ministère des Finances, du Commerce et de l'Economie.

Le ministre de la Défense et de la Mer, Carlos Stock, a été limogé, et ses dossiers transmis au ministre de l'Intérieur, Arlindo Ramos, qui dispose de la haute main sur la police et l'armée de ce pays de moins de 200.000 habitants au coeur de la zone stratégique du golfe de Guinée.

Le ministre de l'Emploi et des Affaires sociales, Carlos Gomes, a été remplacé par Emilio Lima dans ce pays pauvre qui dépend à 90% de l'aide internationale.

Membres de l'Action démocratique indépendante (ADI), le parti du Premier ministre et du président, les quatre ministres débarqués auraient été en "conflit interne" avec Patrice Trovoada, selon un fin connaisseur de la scène politique locale.

Piqués au vif, les ministres éconduits n'ont pas assisté à l'investiture de leurs remplaçants le 18 octobre.

Le nouveau ministre de l'Intérieur et de la Défense, Arlindo Ramos, devrait s'exprimer sur les pluies diluviennes qui s'abattent ces derniers jours sur la petite île de Principe, qui compte quelque 6.000 habitants et abrite un complexe touristique de luxe.

Effondrement d'une maison, hôpital menacé avec son stock de médicaments, terres agricoles dévastées, d'autres maisons inondées avec leurs appareils électro-ménagers: le président du gouvernement régional, To Zé Cassandra, a lancé un appel "à la solidarité du pays et des institutions", d'après le site d'information Tela Nao.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG