Liens d'accessibilité

Les pays ouest-africains s’apprêtent à envoyer des troupes au Mali


Des experts militaires discutant la crise malienne à Bamako en octobre 2012

Des experts militaires discutant la crise malienne à Bamako en octobre 2012

Après avoir plaidé pendant des mois pour un appui militaire à l’armée malienne dans la lutte contre les rebelles occupant le Nord du Mali, les pays ouest-africains s’apprêtent à passer à l’acte. Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, président en exercice de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en a pris la décision jeudi, a indiqué Ali Coulibaly, ministre ivoirien de l’Intégration africaine que cite l’agence Reuters. Selon lui, les troupes régionales devraient commencer à arriver au plus tard lundi.

Toujours selon Reuters, le Niger a annoncé l’envoi d’un bataillon, soit environ 500 soldats dans le cadre de l’intervention militaire de la CEDEAO au Mali.

Dans un discours, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a, lui aussi, annoncé que son pays déploiera au Mali « des unités d’infanterie et de maintenance auprès de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) afin d’aider le peuple malien au règlement de la crise à laquelle il est confronté. »

Soulignant sa volonté de faire du dialogue « un instrument privilégié de résolution de cette crise politique et sécuritaire », M. Compaoré a invité « les parties belligérantes à observer scrupuleusement la cessation des hostilités conformément aux engagements pris le 4 décembre à Ouagadougou. »

Des responsables militaires maliens ont fait état, jeudi, de la présence au Mali de troupes du Sénégal et du Nigéria, mais Dakar a démenti l'information.
XS
SM
MD
LG