Liens d'accessibilité

Les particuliers, pierre angulaire de la lutte contre la cybercriminalité


(AP)

(AP)

En fin de compte, constate Mary Galligan des services de cybersécurité de la société Deloitte, c’est aux particuliers d’assumer leurs responsabilités.

La cybercriminalité est partout, ont constaté les participants. Même le Pentagone en fait les frais puisque lundi, les comptes Twiter et YouTube du Commandement Central (CENTCOM) ont été piratés. Comment mieux se protéger ? Souvent, fait valoir l’expert Austin Berglas, qui travaille pour le FBI, un employé tout à fait innocent prend une décision fatale.

« Peu importe combien d'argent une organisation consacre à la cyber-sécurité ; c’est encore et toujours un employé, ou le dernier utilisateur de l’ordinateur, qui clique sur un lien malveillant » explique Austin Berglas.

Malheureusement, il n’en faut pas beaucoup pour sombrer dans la cybercriminalité : un serveur, qu’on peut louer, un code malicieux, qu’on distribue par e-mail – et voilà, le cybercriminel prend le contrôle de votre ordinateur.

En fin de compte, constate Mary Galligan des services de cybersécurité de Deloitte, c’est aux particuliers d’assumer leurs responsabilités.

« Nous devons commencer à réfléchir à ce que faisons-nous pour protéger nos informations. Nous nous attendons à ce que les milieux d’affaire fassent le nécessaire pour nous, mais nous ne sommes pas disposés à prendre les mesures de sécurité les plus simples », constate Mme Galligan. Pour commencer, il faut que les usagers comprennent que rien n’est secret sur le web, et qu’ils prennent des mesures en conséquence.

XS
SM
MD
LG