Liens d'accessibilité

Les otages de Tessalit, libérés


 On soupçonne les touaregs d'avoir trempé dans le rapt de cinq personnes à Tessalit

On soupçonne les touaregs d'avoir trempé dans le rapt de cinq personnes à Tessalit

Au Mali, les autorités ont annoncé la libération des otages enlevées par des hommes armés dans le nord du pays.

Les 5 personnes, parmi lesquels on compte 4 agents électoraux et un adjoint au maire, avaient été enlevées samedi dans la ville de Tessalit, une semaine avant le scrutin présidentiel visant à rétablir la démocratie, la paix et l'unité dans le pays.

Les enlèvements n’ont pas été revendiqués, mais un responsable malien a déclaré que les ravisseurs sont soupçonnés d’appartenir au Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le groupe ethnique séparatiste touareg, qui a pourtant signé un cessez-le-feu avec le gouvernement le mois dernier.

Le MNLA se bat pour un Etat touareg indépendant dans le nord du Mali depuis janvier 2012. Le renversement du gouvernement central à Bamako par des soldats mécontents en mars 2011 avait permis au MNLA et aux combattants islamistes liés à Al-Qaïda de prendre le contrôle du nord du Mali.

Mais les rebelles islamistes ont écarté le MNLA quelques mois plus tard, avant que les forces françaises et africaines n’interviennent pour bouter les islamistes hors de la région début 2013.

Les enlèvements sont survenus au lendemain de violences à Kidal entre Touareg et Noirs, précise l’AFP, qui évoque 4 morts et plusieurs blessés entre jeudi soir et vendredi.
XS
SM
MD
LG