Liens d'accessibilité

Les Nigériens témoignent de leur amour pour la radio


Kadidja Moumouni, une habitante de Kollo, qui écoute régulièrement la radio, au Niger, le 11 février 2017. (VOA/Abdoul-Razak Idrissa)

Kadidja Moumouni, une habitante de Kollo, qui écoute régulièrement la radio, au Niger, le 11 février 2017. (VOA/Abdoul-Razak Idrissa)

A l’occasion de la journée mondiale de la radio instituée par l’UNESCO célébrée chaque 13 février, VOA Afrique s'est rendu au Niger où notre correspondant Abdoul-Razak IDRISSA est allée à la rencontre des populations de Kollo, une localité située à une trentaine de kilomètres de Niamey, la capitale nigérienne, pour les entendre parler de la radio et de ce qu’elle leur apporte dans leur vie.

Hadi Amadou est éleveur d’un village environnant de Kollo. Pour lui, la radio à de nombreux avantages.

"C’est à travers la radio que nous sommes par exemple informé de ce que font les autorités", lance-t-il, tout heureux d’avoir par exemple suivi récemment un programme de sensibilisation sur l’éducation des enfants.

Abdoul-karim Hassimiou est lui fonctionnaire en activité. Il possède une rizière dans laquelle il travaille les weekends. Il est surtout intéressé par la radio grâce aux émissions qui traitent notamment des nouvelles techniques d’amélioration de la production.

"Il y a des progrès scientifiques au niveau local qui peuvent nous permettre de combattre tel ou tel fléau", souligne-t-il.

Toute la masse d’informations et de connaissance dont bénéficient les populations de Kollo sur les radios leur vient d’ailleurs. La localité ne possède pas encore de sa propre station, même communautaire. "C’est un grand handicap", regrette Oumarou Hassane, un enseignant.

Abdoul-Razak Idrissa, correspondant à Niamey

XS
SM
MD
LG