Liens d'accessibilité

Les négociations sur le libre échange, compromises par la crise de confiance


Martin Schulz n'a pas caché son indignation, face aux révélations selon lesquelles Washington a espionné ses alliés européens

Martin Schulz n'a pas caché son indignation, face aux révélations selon lesquelles Washington a espionné ses alliés européens

En Europe, remise en cause des négociations commerciales à venir entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Elles devaient démarrer d’ici à la fin du mois de juillet, mais rien n’est moins sûr depuis la révélation par le journal allemand Der Spiegel que les services de sécurité américains ont espionné les dirigeants européens et pénétré dans les réseaux informatiques de l’Union européenne (UE).

Ces révélations de Der Spiegel reposeraient sur des informations fournies par Edward Snowden, l'ancien employé d'un sous-traitant de la National Security Agency (NSA), sur le programme de surveillance électronique de l’administration Obama.

Le président du parlement européen Martin Schulz et François Hollande ont jugé « inacceptable » ce type de comportement. M. Hollande est allé jusqu’à dire qu’en l’absence de garanties sur la fin de l’espionnage, les négociations commerciales sur l’accord de libre-échange devraient être annulées.

Un porte-parole de la chancelière allemande, Angela Merkel, a annoncé lundi que la confiance entre l’Europe et les Etats-Unis a besoin d’être rétablie.

Tout en rappelant que tous pays de par le monde s’espionnent mutuellement, Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis sont prêts à livrer toutes les informations réclamées par leurs alliés européens dans cette affaire d'espionnage électronique.
XS
SM
MD
LG