Liens d'accessibilité

Les négociateurs palestiniens aux pourparlers de paix avec Israël démissionnent


Saeb Erekat a renoncé, évoquant la multitude de comportements innacceptables, selon lui, de la part des Israéliens

Saeb Erekat a renoncé, évoquant la multitude de comportements innacceptables, selon lui, de la part des Israéliens

Démission de l’équipe de négociateurs palestiniens impliquée dans les pourparlers de paix entre Israël et l’autorité palestinienne.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a déclaré mercredi sur les ondes de la télévision égyptienne que cette démission était due au manque de progrès. Il a ajouté qu’il allait tenter de convaincre les diplomates de revenir sur leur décision, ou qu’il mettrait en place une nouvelle équipe. Dans les deux cas, a-t-il poursuivi, le processus de négociations sera retardé.

Dans une interview avec l’agence Reuters, le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat, a refusé d'élaborer sur sa démission, se contentant de dire que les négociations avec Israël étaient dans l’impasse.

« En réalité, les négociations se sont arrêtées la semaine dernière, pour être honnête, à la lumière des annonces de nouvelles implantations » juives, a-t-il dit. « Nous sommes confrontés au quotidien à des comportement et actes israéliens en rapport avec les implantations, au meurtre de sang-froid, au terrorisme auquel se livrent les colons sous la protection des militaires israéliens, à la démolition de demeures, aux lois soumises à la Knesset qui visent à diviser la mosquée sainte Al-Aqsa, etc. Tous ces comportement israéliens, que ce soit à la table des négociations ou sur le terrain, s’ils témoignent de quoi que ce soit, c’est d’une seule chose, à savoir que Kerry a échoué et que les Israéliens seuls devraient en porter la responsabilité », a dit M. Erekat.

Mardi, le ministère israélien du Logement a annoncé la construction de 20.000 nouveaux logements dans des secteurs contestés de Jérusalem et de la Cisjordanie. Mais le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a inversé cette décision, disant qu’elle entraverait les efforts de Tel-Aviv pour que les puissances mondiales maintiennent leurs sanctions punitives contre Téhéran pour son programme nucléaire controversé.

Néanmoins mercredi, le ministre israélien des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz, a dit clairement que l’ordre du Premier ministre ne changeait en rien la décision d’élargir les implantations juives. « Il n’y a pas de gel des colonies » de peuplement juif. « C’est clairement compris par les trois parties – les Israéliens, les Palestiniens et les Américains » a dit M. Steinitz.
XS
SM
MD
LG