Liens d'accessibilité

Les ministres ouest-africains de la Santé d'accord sur une nouvelle stratégie contre l'Ebola


Le virus Ebola (Photo AFP)

Le virus Ebola (Photo AFP)

Au terme d’une réunion de deux jours à Accra au Ghana, sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les ministres de la santé des pays d'Afrique de l'Ouest se sont mis d'accord sur une série de mesures pour enrayer à la propagation de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

« Cette réunion a permis d’être très pragmatique », a déclaré la ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida de Cote d’Ivoire, le Dr Raymonde Goudou Coffie. « Pour les ministres de la Santé qui étaient présents - d’avoir partagé les expériences de ceux qui, comme la République démocratique du Congo (RDC), a connu à sept reprises l’épidémie à virus Ebola, et les pays qui sont frontaliers ... Ces stratégies-là doivent nous permettre de travailler ensemble, de gérer la migration transfrontalière. Nos frontières sont extrêmement poreuses, et ce que tous les pays ont décidé de faire, c’est de renforcer l’alerte aux frontières, de renforcer les zones de cantonnement, et puis bien sûr, de surtout former, informer, faire passer des messages et bien communiquer », a poursuivi la ministre.

L'ampleur de l'épidémie qui sévit aujourd’hui dans la sous-région est sans précédent, a souligné l’OMS dans un communiqué. Depuis mars 2014, plus de 750 cas ont été notifiés, pour 455 décès, dans trois pays : la Guinée, le Sierra Leone et le Libéria.

Dans leur communiqué, les ministres ont exprimé leur préoccupation sur l'impact social et économique de l'épidémie et souligné la nécessité de renforcer la collaboration transfrontalière et la participation des communautés pour juguler l’épidémie.

« Il est temps de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la souffrance et la mort causée par la maladie à virus Ebola et empêcher sa propagation » a déclaré le directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, le Dr Luis Sambo.

L'OMS va mettre en place un centre de contrôle régional en Guinée qui agira comme plate-forme de coordination aux pays d'Afrique de l'Ouest. Par ailleurs, l'OMS continuera de mener l'effort international visant à promouvoir la recherche sur les maladies à virus Ebola, signale le service de presse de l’Onu.

Par ailleurs, Keiji Fukuda, directeur-général adjoint de l'OMS, a déclaré à Agence France Presse (AFP) que la flambée de fièvre Ebola en Afrique de l'Ouest pourrait se prolonger pendant plusieurs mois encore.

XS
SM
MD
LG