Liens d'accessibilité

Les ministres des Affaires étrangères du G8 vont rencontrer l'opposition syrienne


John Kerry fera parti des diplomates qui ont prévu de rencontrer à Londres des membres de l'opposition syrienne

John Kerry fera parti des diplomates qui ont prévu de rencontrer à Londres des membres de l'opposition syrienne


Réunion des ministres des Affaires étrangères du G-8 à Londres. Certains ministres devaient rencontrer des membres de l'opposition syrienne en marge de cette réunion de deux jours, qui s’est ouverte mercredi, alors qu’ils recherchent toujours une percée politique et diplomatique dans la crise en Syrie.

Parmi eux, le secrétaire d'État américain John Kerry, qui a indiqué aux journalistes mardi à l'issue de sa visite de trois jours en Israël et en Cisjordanie qu’il rencontrerait des membres de l’opposition syrienne. M. Kerry a déclaré que le débat portera sur la façon d'obtenir du président syrien Bachar al-Assad qu’il accepte la réalité de sa situation.

« Donc, il ne nous reste pas d'autre choix que d'essayer de trouver des moyens d’amener le président Assad à penser différemment à propos de l’avenir. Cela fera partie de la discussion, à Londres et durant les prochaines semaines » a déclaré le secrétaire d’Etat.

De son côté, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté les responsables à Damas à permettre une plus grande enquête de l'ONU sur les allégations selon lesquelles les deux parties au conflit auraient usé d’armes chimiques. La Syrie voulait une enquête sur l'utilisation présumée d'armes chimiques par les rebelles à Alep. Mais elle a rejeté la décision de M. Ban d’étendre l’enquête aux allégations d'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales à Homs.
Ban Ki-moon veut étendre l'enquête sur l'utilisation présumée d'armes chimiques en Syrie

Ban Ki-moon veut étendre l'enquête sur l'utilisation présumée d'armes chimiques en Syrie


« Je lance un appel au gouvernement de la Syrie pour qu’il offre son entière coopération et permette à l'enquête d’avancer. La mission est prête. Ses membres sont prêts à se rendre sur le terrain ; ils attendent à Chypre. J'espère sincèrement que le gouvernement syrien acceptera les modalités que j'ai proposées pour cette mission » a déclaré M. Ban.

Le groupe djihadiste al-Qaïda en Irak a confirmé les spéculations selon lesquelles il serait à l’origine d’attaques en Syrie, aux côtés des rebelles. Dans une déclaration sur Internet, le groupe affirme son lien avec le Front al-Nusra en Syrie.

La France a proposé des pourparlers avec l'Union européenne (UE) et le Conseil de sécurité quant à l'inscription de ce Front sur la liste internationale des organisations terroristes. Les États-Unis, eux, l’ont déjà fait.

Il faut dire que si la crise en Syrie pourrait dominer la conférence des ministres des Affaires étrangères du G8, d’autres sujets brûlants d’actualité, notamment la tension entre les deux Corées, seront également au programme.

Cette réunion de deux jours est en prélude au prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement du G8 en Irlande du Nord. Pour rappel, le G8 est composé des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France, l’Italie, le Japon, le Canada et la Russie.
XS
SM
MD
LG