Liens d'accessibilité

Les manifestations d’opposition tchadienne interdites lors de l’investiture de Deby


Le président tchadien Idriss Deby Itno, 20 avril 2016

Le président tchadien Idriss Deby Itno, 20 avril 2016

Les opposants, regroupés la semaine dernière dans un Front de l'opposition nouvelle pour l'alternance et le changement (Fonac), ont également prévu une opération "ville morte sur l'ensemble du territoire national" lundi le jour de l'investiture de M. Deby.

"Le meeting et la marche de l'opposition prévus le (samedi) 6 et le (dimanche) 7 août sont interdits sur l'ensemble du territoire national", indique l'arrêté du ministère dont l'AFP a obtenu une copie. L'opposition tchadienne conteste la réélection de M. Deby en avril, et avait prévu de manifester contre un "hold-up électoral".

Cette cérémonie d'investiture doit se dérouler en présence de nombreux invités étrangers.

Le ministre de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir, estime que les actions prévues par le Fonac "sont de nature à troubler l'ordre public, la quiétude de la population et à intoxiquer l'opinion nationale et internationale", selon des propos cités par le site d'information TchadInfo.

Le président Deby, 64 ans, au pouvoir depuis 1990, a été réélu en avril dès le premier tour pour un cinquième mandat avec 61,56% des voix contre 12,80% pour le chef de l'opposition Saleh Kebzabo, selon les résultats officiels.

M. Kebzabo n'était pas joignable jeudi soir pour commenter cette interdiction de manifester.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG