Liens d'accessibilité

Les magnats qui ont conquis le pouvoir politique


Donald Trump à Batumi, Georgie, 2016.

Donald Trump à Batumi, Georgie, 2016.

Avant Donald Trump, d'autres chefs d'Etat et de gouvernement ont connu une première vie dans les affaires et fait fortune avant de se lancer en politique et de conquérir le pouvoir.

- Silvio Berlusconi (Italie) -

Issu de la petite bourgeoisie milanaise, Silvio Berlusconi bâtit en 30 ans un empire regroupant la télévision, l'édition (Mondadori), la publicité, la banque et le football, avec le Milan A.C.

Milliardaire flamboyant, il entre en politique à 58 ans avec le parti "Forza Italia", vainqueur des élections générales de 1994, dont il est à la fois le leader, l'idéologue et le financier. L'entrepreneur gouverne l'Italie à deux autres reprises, pendant neuf années au total.

La confusion entre ses intérêts privés et ses fonctions publiques lui valent des procès retentissants et plusieurs procédures restent en cours.

- Rafic Hariri (Liban) -

Issu d'une famille pauvre, Rafic Hariri fait fortune en Arabie saoudite où il est parti tenter sa chance dans les années 70. Son empire, évalué à plus de 10 milliards de dollars, s'étend de la construction immobilière à la banque, aux médias, à la métallurgie, aux services...

Fortune faite, il se passionne pour la politique et occupe le poste de Premier ministre de 1992 à 1998, puis de 2000 à 2004.

Après sa mort dans un attentat en 2005, son fils Saad, de nouveau Premier ministre du Liban après l'avoir déjà été de 2009 à 2011, a repris le flambeau politique.

- Bidzina Ivanichvili (Géorgie) -

Ce fils de mineur bâtit sa fortune (4,8 milliards de dollars en 2016 selon Forbes) en commençant par vendre des ordinateurs. Il fonde ensuite la Banque de crédit russe et achète des parts dans des entreprises minières et métallurgiques.

En politique, il fait une carrière éclair, en parvenant en moins d'un an à fédérer derrière lui une opposition au président Mikheïl Saakachvili jusque-là très divisée.

Après sa victoire aux législatives en 2012, il devient Premier ministre de cohabitation. Il se retire officiellement de la vie politique suite à l'élection du candidat de son parti aux présidentielles de 2013. Mais l'opposition l'accuse de continuer à tirer les ficelles du pouvoir.

- Sebastian Pinera (Chili) -

Issu de l'élite politique traditionnelle chilienne, fils d'un ambassadeur, Sebastian Pinera fait fortune dans la monétique dans les années 80.

Ancien économiste passé par Harvard, il étend son empire à l'aviation, les mines, les médias, l'immobilier et la pharmaceutique.

Se voyant comme le PDG de l'"entreprise" Chili, il se fait élire sénateur (1990-1998) puis président (2010-2014). Sa fortune est évaluée à 2,5 milliards de dollars par Forbes.

- Petro Porochenko (Ukraine) -

Milliardaire qui a fait fortune dans le chocolat, Petro Porochenko est propulsé en 2014 à la présidence d'une Ukraine en proie à une insurrection armée prorusse.

L'homme d'affaires, qui a déjà une longue carrière politique derrière lui, promet de vendre son entreprise Roshen une fois élu. Il ne s'en est pourtant jamais séparé et a été éclaboussé par le scandale des "Panama papers". Sa fortune est estimée à 858 millions de dollars par le magazine Forbes.

- Thaksin Shinawatra (Thaïlande) -

Issu d'une famille d'origine chinoise, qui a fait fortune dans le commerce de la soie, Thaksin Shinawatra fait d'abord carrière dans la police avant de se lancer dans les affaires.

Grâce à des franchises gouvernementales et à un réseau d'amis influents, il édifie un empire dans les télécommunications avec son groupe Shin Corp, présent aussi dans l'aviation commerciale et les médias. Il construit ensuite un parti qui remporte haut la main les élections de 2001 et gouverne la Thaïlande comme un patron à poigne.

Réélu en 2005, le charismatique Premier ministre est renversé par un coup d'Etat en 2006 et s'exile pour échapper à une condamnation pour corruption.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG