Liens d'accessibilité

Les leaders religieux centrafricains saluent l'appel de Ban Ki-moon


Dieudonné Nzapalainga et Oumar Kobine Layama reçus à l'Elysée le 23 janvier 2014

Dieudonné Nzapalainga et Oumar Kobine Layama reçus à l'Elysée le 23 janvier 2014

A Bangui, les autorités religieuses saluent l’appel secrétaire général de l'ONU pour déployer plus de soldats et de policiers en Centrafrique.

Jeudi, Ban Ki-moon a demandé au plus vite 3.000 hommes en renfort sur le terrain.

Ce vendredi les chefs de l'Eglise catholique et de la communauté musulmane centrafricaines ont demandé aux civils de désarmer dans les églises et les mosquées.

L’archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga, et l'imam de la capitale centrafricaine, Oumar Kobine Layama ont conjuré tous les Centrafricains de déposer les armes.

"Il est nécessaire qu'on augmente les troupes et les moyens financiers. Il est temps de reconstruire ce pays. L'annonce faite va dans le bon sens et nous espérons que cela sera suivi d'effet", estime Dieudonné Nzapalainga.

Catherine Samba-Panza approuve aussi le plan de stabilisation du pays, présenté Ban Ki-moon. La présidente de la transition a aussi promis de tout mettre en œuvre pour que l’aide financière de la communauté internationale bénéficie aux Centrafricains.
XS
SM
MD
LG