Liens d'accessibilité

Les jeunes Nigériens et leurs attentes pour le scrutin présidentiel


J-1 avant la présidentielle au Niger. L’envoyé spécial de VOA Afrique sur place, Nicolas Pinault, est allé à la rencontre des électeurs nigériens et a recueilli leurs aspirations pour ce vote.

A l’université Abdou Moumouni près du fleuve Niger, les étudiants commentent beaucoup le scrutin de dimanche 21 février. Nombreux sont ceux qui ont déjà voté en 2011, année de l’élection du président sortant Mahamadou Issoufou.

Selon des chiffres de 2012, plus de 51 % de la population nigérienne a moins de 15 ans. La croissance démographique est galopante puisque selon la Banque mondiale, la population nigérienne augmente de près de 4 % par an, l’un des chiffres les plus élevés au monde. Près de 49 % de la population vit par ailleurs sous le seuil de pauvreté.

C’est dans ce contexte que le scrutin présidentiel va se dérouler. On dénombre quinze candidats mais un seul derrière les barreaux : il s’agit d’Hama Amadou, l’ancien président de l’Assemblée nationale et leader du Moden-Lumana. Ce dernier n’a pas pu battre campagne, ce qui ne décourage pas l’un de ses partisans, Seydou Mounkaila, vendeur de souvenirs à son effigie.

Le président sortant Mahamadou Issoufou est favori pour sa propre succession. Il annonce une victoire par K.O. dès le premier tour, à l’image de ses homologues Alassane Ouattara, Roch Kaboré ou encore Alpha Condé. Victor Onadia, étudiant, va voter pour Mahamadou Issoufou.

Quelque 7,5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes dimanche pour la présidentielle et les législatives.

XS
SM
MD
LG