Liens d'accessibilité

Les jeunes Maliens s’opposent à l’installation des autorités intérimaires dans le pays


En attendant d'être cantonnée la milice Ganda Izo entraîne à Sévaré, au Mali, 26 juin 2016.

En attendant d'être cantonnée la milice Ganda Izo entraîne à Sévaré, au Mali, 26 juin 2016.

Les organisations de jeunes du Mali ont battu les pavés ce 14 juillet dans la capitale malienne pour apporter leur soutien à la jeunesse de Gao.

La marche est partie du Monument de l’indépendance pour le Monument de la paix. Elle s’est déroulée sans incident ni débordement.

Les marcheurs ont dénoncé les barbares tueries de Gao, l’installation des autorités intérimaires et la privation des maliens de leur liberté d’expression.

"Ils sont de divers horizons pour prendre part à cette grande marche de soutien à la jeunesse meurtrie de Gao, cela suite aux événements du 12 juillet dernier Baba Dakono", a affirmé le porte-parole des marcheurs.

Les jeunes de Gao étaient sortis avec beaucoup de revendications, mais la principale était leur opposition à la mise en place des autorités intérimaires dans leur ville Mohamed Konaté marcheur, a précisé le même interlocuteur.

Pour cette marche de soutien, les manifestants ont mis de côté les clivages politiques et les considérations partisanes.

Les manifestations de jeunes qui se multiplient contre la mise en application de l’accord doit servir de leçon au gouvernement malien, a déclaré pour sa part Dramane Diarra, président de l’alliance des générations démocratiques du Mali.

Comme à Bamako, les jeunes de Tombouctou étaient aussi dans la rue, jeudi, pour apporter leur soutien à la jeunesse de Gao et condamner la mise en place des autorités intérimaires.

Un reportage de Kassim Traoré à Bamako

XS
SM
MD
LG