Liens d'accessibilité

Les indicateurs américains pourraient inciter la Fed à réduire son soutien


Ben Bernanke, le patron de la Fed, pourrait décider qu'il est temps pour la banque centrale de réduire son soutien à l'économie américaine

Ben Bernanke, le patron de la Fed, pourrait décider qu'il est temps pour la banque centrale de réduire son soutien à l'économie américaine

Chute des inscriptions hebdomadaires au chômage, ici aux Etats-Unis. Selon le gouvernement, l’économie américaine a également enregistré sa hausse la plus marquée de l'inflation depuis février. Des chiffres qui pourrait pousser la Réserve Fédérale (Fed), la banque centrale, à réduire ou éliminer son soutien à l'économie américaine.

Le nombre de travailleurs américains réclamant pour la première fois des indemnisations de chômage est tombé à son niveau le plus bas en près de six ans.

Selon Washington, les inscriptions hebdomadaires au chômage, sur la semaine du 10 août, sont retombées à 320.000, un plus bas depuis octobre 2007. Le taux de chômage du pays est resté ancré à 7,4 pour cent en juillet, le chiffre le plus bas en près de cinq ans. Mais ce chiffre reste bien au-dessus de la moyenne historique de 5 à 6 pour cent.

Par ailleurs, le département du Travail a déclaré que les prix à la consommation ont augmenté de deux dixièmes d’un pour cent en juillet, ce qui suggère une faible pression inflationniste sur l'économie et pourrait encourager la Fed à resserrer sa politique monétaire.

Une ombre à ce tableau : le géant de la distribution Wal-Mart a abaissé jeudi ses prévisions annuelles après avoir fait état de ventes inférieures aux attentes lors de son deuxième trimestre, à fin juillet. Aux Etats-Unis, tout comme ailleurs dans le monde, les consommateurs semblent toujours se serrer la ceinture.

Le groupe de grands magasins Macy's avait déjà annoncé mercredi des chiffres trimestriels décevants, ce qui fait craindre pour la croissance aux Etats-Unis, qui est extrêmement tributaire de la consommation.
XS
SM
MD
LG