Liens d'accessibilité

Les hémorroïdes, une maladie passée sous silence en Côte d'Ivoire


Le docteur Touré ausculte un patient dans une clinique à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 21 avril 2017. (VOA/Narita Namasté)

De nombreuses personnes souffrent des hémorroïdes mais peu en parlent. Cette maladie douloureuse touche aussi bien les femmes que les hommes. En Côte d’Ivoire, elle est considéré comme gênante et honteuse et les malades préfèrent souvent la médecine traditionnelle.

Comme l'explique le docteur, les hémorroïdes sont des veines dilatées qui se forment dans le rectum. Il est normal que les veines de la région anale se gonflent légèrement au moment de la défécation. Mais contrairement aux veines normales, les hémorroïdes restent dilatées en permanence.

En Côte d’Ivoire, une personne sur deux souffre d’hémorroïdes.

Selon Dr Touré Dramane, tout problème dans le rectum n'est pas forcément une hémorroïde. Mais s'il s'agit de cette infection, elle se guérit très bien. Les gens hésitent à évoquer un problème d'hémorroïdes en raison de leur localisation.

"Il faut que cela soit vu tôt, sinon on doit passer par la chirurgie", explique le docteur.

En Côte d’Ivoire, les malades préfèrent souvent les guérisseurs traditionnels ou tradipraticiens notamment en raison du coût élevé des produits pharmaceutiques.

Quelques patients témoignent également du succès de la médecine traditionnelle comme Mianzan Béatrice qui, après avoir essayée la médecine moderne, a été guérie grâce à un tradipraticien.

Narita Namasté, correspondante à Abidjan

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG