Liens d'accessibilité

Présidentielle : les Gabonais retiennent leur souffle


Des agents électoraux procèdent au dépouillement dans un bureau de vote à Libreville, Gabon, 30 août 2009.

Des agents électoraux procèdent au dépouillement dans un bureau de vote à Libreville, Gabon, 30 août 2009.

Les résultats de la présidentielle sont attendus mardi soir. Certains redoutent des violences. Les rues de Libreville, la capitale sont désertes. La plupart d’activités ont fermé assez tôt dans l’attente des résultats.

La proclamation des résultats officiels de l’élection présidentielle devrait intervenir dans quelques heures. Depuis dimanche, les deux principaux rivaux, Ali Bongo et Jean Ping, ont chacun crié victoire.

La Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) qui se réunit devrait remettre tard dans la soirée les résultats au ministère de l’Intérieur pour être publiés.

Le principal candidat de l’opposition, Jean Ping a déjà publié, par deux fois, qu’il est le vainqueur. Il tenait mardi soir une troisième conférence de presse après la présidentielle de samedi. Il s’est toutefois retenu à s’autoproclamer président.

Le porte-parole du gouvernement et du président-candidat, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a, pour sa part, accusé Jean Ping de manipulation et d’association avec des avocats français, notamment ceux impliqués dans la plainte de la demi-sœur du président au sujet de son certificat de naissance controversé;

M. Bilie-By-Nze a également accusé Mamadi Djané, conseiller du président ivoirien Alssane Ouattara d’avoir tenté de corrompre les membres de la Cenap pour les convaincre de démissionner.

D’autres candidats ont également revendiqué leur victoire.

XS
SM
MD
LG