Liens d'accessibilité

Les forces loyalistes accusées d'un raid aérien ayant tué des civils en Libye


Les forces libyennes alliées à l'ONU sont en plein combat à Syrte, Libye, le 21 juillet 2016.

Les forces libyennes alliées à l'ONU sont en plein combat à Syrte, Libye, le 21 juillet 2016.

Les autorités libyennes non reconnues ont accusé les forces du gouvernement d'union soutenu par la communauté internationale d'avoir mené la veille un raid ayant tué sept civils dans le centre du pays, des allégations aussitôt démenties.

"Des avions ont décollé de la base aérienne de la ville de Misrata que contrôlent les milices hors-la-loi et les groupes terroristes alliés" pour mener mardi un raid aérien sur un quartier résidentiel de Sokna, au sud de Syrte, ont affirmé dans un communiqué les autorités parallèles, basées dans l'est de la Libye.

La base aérienne de Misrata, située à mi-chemin entre Tripoli et Syrte, est le centre de commandement des forces qui soutiennent le gouvernement d'union (GNA), l'exécutif libyen reconnu par l'ONU et les pays occidentaux et installé à Tripoli.

Le porte-parole de cette base, Mohamad Gnounou, a affirmé que ces accusations étaient "calomnieuses et dénuées de tout fondement".

Les avions qui sont sortis de la base de Misrata mardi "n'ont pas atteint ces zones" du centre de la Libye "mais se sont bornées à des vols de reconnaissance sur des zones du littoral", a indiqué le centre de presse des forces pro-GNA sur sa page Facebook.

Aucune source indépendante n'a pu être jointe pour obtenir davantage de précisions.

Sur Twitter, l'émissaire de l'ONU pour la Libye Martin Kobler s'est dit mercredi "choqué" d'apprendre la mort "de nombreux civils, dont des femmes et des enfants", dans des raids aériens à Sokna. "Les victimes parmi les civils sont inacceptables", a-t-il dit.

Sokna est une oasis d'environ 10.000 habitants située dans la région du Fezzan, à 200 kilomètres au sud de Syrte, d'où les forces pro-GNA tentent actuellement de déloger des jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Les avions des forces loyalistes effectuent souvent des vols de reconnaissance dans les zones au sud de Syrte au cas où les combattants de l'EI tenteraient de trouver refuge dans le sud libyen, une zone peu contrôlée.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG