Liens d'accessibilité

Les ex-combattants ivoiriens souhaitent rencontrer le président Ouattara


Des soldats mutins ont pris le contrôle de la ville de Bouaké, Côte d’Ivoire, 6 janvier 2017.

Après une chaude journée de manifestations des ex-combattants démobilisés de Côte d'Ivoire ont demandé à rencontrer le président ivoirien Alassane Ouattara.

Ils souhaitent rencontrer le président Ouattara qui, selon eux, "est au pouvoir grâce à leurs déterminations leurs combats et leurs engagements".

Une liste mentionnant leurs revendications et une lettre de demande d'audience a été remis par les ex-combattants au préfet de Bouaké.

Dans cette liste les ex-rebelles demandent une prime dite Ecomog de 12 millions de francs CFA " qui devront être versée pour chacun des 6 000" ex-combattants ainsi que de la réinsertion de plus de jeunes dans le corps des paramilitaires ou dans l’administration publique.

Ils demandent également la reconnaissance de leur grade de caporal avec les indemnités et les rappels de 2007 à 2012, ainsi que la prise en charge effective des blessés de guerre.

Les ex-combattants ont aussi demandé que la lumière soit faite sur la disparition de l’un des leurs, Koné Yssouf, qui avait été arrêté en 2013 lors d'une manifestation et dont ils n'ont aucune nouvelle.

Ils demandent aussi l’ouverture d’une enquête judiciaire pour déterminer les causes de la mort de Bangaly Cissé, dit Blindé, un ex-leader de la cellule 39, arrêté après une manifestation.

Narita Namasté, correspondante à Abidjan

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG