Liens d'accessibilité

Les étrangers au Soudan du Sud en cours d'évacuation


Des chars Léopard 2 de l’armée allemande, la Bundeswehr, à Munster, Allemagne, 9 octobre 2015. REUTERS / Fabian Bimmer

Des chars Léopard 2 de l’armée allemande, la Bundeswehr, à Munster, Allemagne, 9 octobre 2015. REUTERS / Fabian Bimmer

Le ministère allemand des Affaires étrangères annonce que toutes les sont prises et l'armée de l'air allemande est déjà déployée sur place pour démarrer l'évacuation des étrangers du territoire sud-soudanais après la reprise de violents combats à Juba.

Les étrangers se trouvant au Soudan du Sud, où se sont déroulés des affrontements meurtriers entre forces loyalistes et ex-rebelles, sont en cours d'évacuation par l'armée de l'air allemande, a annoncé mercredi le ministère allemand des Affaires étrangères.

"La cellule de crise a décidé d'évacuer les ressortissants allemands, de l'Union européenne et des autres Etats dans le monde, cette évacuation est en cours et se déroule par la voie des airs avec les avions de la Luftwaffe", l'armée de l'air allemande, a indiqué une porte-parole du ministère, Sawsan Chebli.

La porte-parole n'a pas voulu donner de détails sur l'opération en cours pour "des raisons de sécurité", soulignant seulement que l'évacuation concernait une centaine de ressortissants allemands, travaillant pour l'ambassade ou des ONG.

Les autres étrangers peuvent profiter de l'évacuation dans le cadre d'accords consulaires passés entre l'Allemagne et leurs pays.

Les quelque 15 soldats allemands présents au Soudan du Sud dans le cadre d'un mandat de l'ONU restent sur place.

Les armes étaient visibles mais silencieuses mercredi dans la capitale sud-soudanaise Juba, où un cessez-le-feu décrété lundi soir après quatre jours de combats meurtriers entre forces loyalistes fidèles au président Salva Kiir et ex-rebelles aux ordres du vice-président Riek Machar, était respecté pour la deuxième journée consécutive.

Au moins 36.000 habitants apeurés ont dû fuir leurs foyers et se sont réfugiés dans les installations de l'ONU, les églises et les écoles de la capitale, selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, est déchiré depuis décembre 2013 par une guerre civile marquée par des massacres inter-ethniques et qui a déjà fait plusieurs dizaines de milliers de morts et près de trois millions de déplacés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG