Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis suspendent certains programmes d’aide au Burundi


Des manifestants à Bujumbura (AP)

Des manifestants à Bujumbura (AP)

La décision du président Nkurunziza de se représenter à la présidentielle « a entrainé des dizaines de morts, provoqué un exode massif du pays et endommagé l'économie», estime Washington.

A l’origine de cette décision: les abus commis par la police durant les manifestations suscitées par la candidature du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat à la tête du pays. Mais également la décision du gouvernement de procéder à des élections législatives, qualifiées d’« imparfaites » par la diplomatie américaine.

Dans un communiqué, le département d’Etat estime que la décision du président Nkurunziza de se représenter à la présidentielle « a entrainé des dizaines de morts, provoqué un exode massif du pays et endommagé l'économie ». Les opposants du président affirment que sa décision de briguer un troisième mandat enfreint la Constitution burundaise.

Par ailleurs, les Nations unies (ONU) ont estimé que le scrutin législatif et communal de lundi au Burundi est dénué de toute crédibilité.

La Mission d'observation électorale de l'ONU a relevé en particulier « un climat de peur et d'intimidation » et des violences à Bujumbura, avant et pendant les élections.

XS
SM
MD
LG