Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis se félicitent des sanctions infligées à trois dirigeants centrafricains


« Ceux qui orchestrent la violence et fomentent l'instabilité en RCA doivent être tenus responsables de leurs actes », selon Samantha Power

« Ceux qui orchestrent la violence et fomentent l'instabilité en RCA doivent être tenus responsables de leurs actes », selon Samantha Power

Les États- Unis se félicitent de la décision prise le vendredi 9 mai par le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) d’imposer des sanctions contre trois responsables centrafricains. C’est ce qu’a déclaré l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Samantha Power, dans un communiqué.

La décision a été prise par le comité des sanctions sur la République centrafricaine (RCA), qui dépend du Conseil de sécurité. Ces sanctions ciblées étaient prévues par une résolution adoptée par l'ONU fin janvier, qui avaient été proposée par la France et les Etats-Unis.

Elles consistent en un gel des avoirs et une interdiction de voyager et frappent l'ex-président François Bozizé, le coordinateur des milices anti-balaka, Levy Yakété, et le numéro deux de l'ex-coalition rebelle Séléka, Nourredine Adam.

Les Etats-Unis vont continuer d’étudier d’autres dossiers de responsables coupables de compromettre la stabilité en RCA, et de tourmenter la population, a ajouté Mme Power.

Tout au long de la crise en Centrafrique, a-t-elle noté, le Conseil de sécurité a été uni à la fois dans ses condamnations répétées de la violence horrible qui s'est emparée du pays, ainsi que dans ses efforts pour aider le gouvernement de transition dirigé courageusement par la présidente intérimaire, Catherine Samba-Panza.

« Ceux qui orchestrent la violence et fomentent l'instabilité en RCA doivent être tenus responsables de leurs actes. Ces désignations sont un petit pas dans la bonne direction » a ajouté Mme Power.
XS
SM
MD
LG