Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis se félicitent des progrès de la coalition contre le groupe Etat Islamique


Steve Warren, porte-parole du Pentagone.

Steve Warren, porte-parole du Pentagone.

La coalition militaire emmenée par les Etats-Unis a franchi "avec succès" la première étape de son combat contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie qui consistait à "affaiblir" l'organisation jihadiste et s'efforce maintenant de le "démanteler", a affirmé le Pentagone.

La coalition a défini trois paliers dans la bataille qu'elle mène depuis août 2014 contre le groupe EI, a rappelé depuis Bagdad le colonel Steve Warren, porte-parole du Pentagone.

Le premier palier consistait à "affaiblir" l'organisation en l'empêchant de prendre d'autres territoires après ceux qu'il avait conquis en 2014 à cheval sur l'Irak et la Syrie.

"Notre ennemi a été affaibli et nous travaillons maintenant à son démantèlement. La première phase de notre campagne militaire est terminée", a déclaré M. Warren lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Nous sommes maintenant dans la deuxième phase, qui vise à démanteler cet ennemi", a-t-il ajouté.

Quant à la dernière phase, elle vise à s'assurer que le groupe jihadiste subisse une dernière défaite, en rendant les forces locales capables d'empêcher une résurgence de l'influence jihadiste, selon M. Warren.

"Bien que l'EI puisse mener des attaques complexes, ils n'ont pas été capables de tenir un territoire clé depuis près d'un an maintenant", a fait valoir M. Warren. "Nous avons frappé des dirigeants, des lignes d'approvisionnement, des combattants, une base industrielle et des sources de financement à la fois en Irak et en Syrie", a énuméré le responsable militaire.

Les rangs du groupe EI n'ont "jamais été aussi clairsemés" depuis 2014 lorsque les Etats-Unis ont commencé à recenser ces combattants, avait indiqué mardi le secrétaire d'Etat adjoint Antony Blinken.

Il avait assuré que la coalition avait repris en Irak 40% des territoires que l'EI contrôlait il y a un an, et 10% en Syrie.

Mercredi, l'équipe de sécurité du président américain Barack Obama sera réunie au siège de la CIA et ses membres conviés à "faire des propositions" pour accentuer la pression sur les jihadistes en Irak et en Syrie, avait détaillé mardi le porte-parole de M. Obama, Josh Earnest.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG