Liens d'accessibilité

Les États-Unis ont dépêché un porte-avions dans le golfe Persique en réponse à la crise en Irak


Les membres des forces de sécurité irakiennes scandent des slogans à Bagdad le 13 Juin 2014., après que le président américain Barack Obama eut annoncé la possiblité de frappes militaires contre les insurgés

Les membres des forces de sécurité irakiennes scandent des slogans à Bagdad le 13 Juin 2014., après que le président américain Barack Obama eut annoncé la possiblité de frappes militaires contre les insurgés

Le président américain Barack Obama a exclu l’envoi de troupes en Irak, mais il se réserve d’autres options, y compris des frappes aériennes. Un croiseur lance-missiles et un destroyer lance-missiles accompagneront le porte-avions.

Aux dernières nouvelles, un haut responsable du gouvernement a dit que les forces du Premier ministre Nouri al-Maliki ont "repris l'initiative" dans leur lutte contre les militants sunnites qui ont saisi de grandes parties du pays et entrepris de marcher sur Bagdad.
Le porte-parole de la sécurité du Premier ministre, le général Qassem Atta, a déclaré dimanche que les forces irakiennes ont tué 279 «terroristes» depuis samedi.

L'armée affirme également qu'il a infligé de lourdes pertes aux militants qui luttent pour le contrôle de la ville clé de Tal Afar, près de la frontière syrienne.

Difficile, pour le moment, de vérifier le bilan avancé par le gouvernement, mais les forces irakiennes et les volontaires chiites commencent à se regrouper et renforcer leurs défenses, notamment autour de Bagdad.

Beaucoup de combattants gouvernementaux ont abandonné leurs postes, laissant à l’ennemi leurs armes et véhicules, alors que les militants de l’Etat islamique en Irak et au Levant occupaient plusieurs villes du nord, la semaine dernière.
XS
SM
MD
LG